La réunion

Le calage d’alcool est un rite de passage observé depuis longtemps qui, pour plusieurs, fait partie intégrante des études postsecondaires. Cela dit, il s’agit aussi d’un grave problème de santé publique qui nuit à certaines sphères de la vie des étudiants (sociale, scolaire, juridique, sanitaire). Soyez des nôtres à l’occasion d’une réunion thématique de la Kettil Bruun Society portant sur le sujet. Des chercheurs du monde entier viendront discuter et débattre des interventions sur les campus permettant de réduire les méfaits liés à l’alcool chez les étudiants des cégeps et des universités. La réunion se tiendra à Sherbrooke (Québec, Canada) du 30 septembre au 2 octobre 2019.

Le programme permettra d’aborder les thèmes suivants :

  • Les stratégies qui visent à modifier les connaissances, attitudes et comportements des étudiants par rapport à l’alcool, telles que les programmes d’information et de sensibilisation, les initiatives portant sur les normes relatives à l’alcool, les approches axées sur les aptitudes cognitivo-comportementales et les interventions des professionnels de la santé.
  • Les stratégies conçues pour modifier la culture des campus et qui, par la mise en place de règles formelles et informelles relatives à l’alcool, façonnent les sous-cultures, les scènes de vie étudiante (clubs, activités sportives, dortoirs, etc.), l’horaire des cours, les bâtiments, les espaces, etc.
  • Les stratégies qui ciblent les communautés avoisinantes, notamment les projets communautaires visant à limiter les méfaits liés à l’alcool près des campus (logement hors campus, et bars, clubs, pubs, restaurants à proximité, etc.) et les stratégies de transport permettant aux étudiants en état d’ébriété de rentrer à la maison en toute sécurité (p. ex. sans avoir à conduire).
  • Suivre le mouvement : occasions de renforcer les mesures de santé publique, alors qu’une nouvelle génération de jeunes qui boivent peu s’apprêtent à intégrer le réseau postsecondaire.

Les conférences principales seront données par Kypros Kypri, Ph.D., de l’Université de Newcastle (Australie) et Jennifer Merrill, Ph.D., de l’Université Brown (États-Unis).

Nous pouvons accueillir un maximum de 36 participants qui s’intéressent aux thèmes abordés pendant la réunion. Les résumés retenus pour faire l’objet de présentations seront choisis en fonction de leur qualité scientifique et de leur pertinence par rapport aux thèmes. Chaque présentation se verra assigner une personne chargée d’animer une période de commentaires, de questions et de discussions avec l’auditoire.